10 conseils pour instaurer un climat favorable à l’échange en formation

formation-échange-climat

La formation est avant tout un moment de partage et d’échanges. Pour que les objectifs pédagogiques soient atteints, il convient de mettre en place un climat où les participants se sentent à l’aise et libres d’intervenir. Et cela s’opère avant la formation lors de la préparation de celle-ci (voir billet précédent sur le sujet) et pendant la session.

Voici mes 10 conseils pour faciliter une atmosphère propice à l’échange et donc à l’apprentissage :

En amont :

    1. Le contenu et le processus sont significatifs pour le participant, et font partie du contexte dans lequel il évolue
    2. La pratique fait partie intégrante de la formation
    3. Le processus de formation est amusant, ludique, et éveille la curiosité
    4. Diverses techniques participatives sont utilisées, et les méthodes pédagogiques sont variées : étonner, surprendre, voilà qui retiendra l’attention et favorisera un cadre de travail convivial

Pendant la formation :

Le démarrage de la formation est une étape clé pour rassurer, créer la relation. Le participant se sent dans un environnement agréable, donc son intérêt est croissant, donc son implication et son capital confiance sont grandissants, CQFD !

    1. Accueil, tour de table, activité « brise-glace » pour faire connaissance. Le formateur présente les objectifs, fixe les règles de fonctionnement, et recueille les attentes de chacun
    2. « Pacte initial » avec les stagiaires où respect et tolérance sont les maitres mots. Chacun a droit à l’erreur, elle est même formatrice. Les différences sont bonnes et souhaitables : tout le monde a à apprendre d’autrui
    3. Evidemment, l’attitude de l’animateur est essentielle au climat positif. Il se doit d’être chaleureux, sympathique et enthousiaste. S’il s’amuse, les participants vont, sans doute, aussi s’amuser.
    4. L’intérêt porté aux participants et à ce qu’ils disent est également un carburant favorisant un climat favorable à l’échange. Le formateur doit écouter réellement et utiliser les connaissances des apprenants. Il est nécessaire de retenir le nom d’autant de participants que possible (non seulement pour poser des questions, mais aussi pour reprendre des points qu’ils ont soulevés et dont le formateur se souvient)
    5. Occuper efficacement l’espace, créer une zone collective, et utiliser sa présence à bon escient
    6. Gérer correctement les situations délicates, les dérives, et orchestrer les différentes typologies des participants

Il est donc de la responsabilité du formateur de créer un environnement physique et psychologique dans lequel les participants peuvent travailler et apprendre, et ont leur place. Si les conditions dont nous venons de parler sont réunies, il y a de grandes chances que l’atmosphère de la session soit bonne, et que le stagiaire ait envie de s’y impliquer

Pour un approfondissement de ces notions, le programme de notre formation sur « l’animation de formation » est consultable ici.

Et vous, avez-vous d’autres astuces pour créer un climat positif en formation?

Ludovic Francisque
Formateur pour Teleperformance Academy France