Comment gérer judicieusement son temps en formation ?

Vos formateurs se sont déjà posés, se posent, ou vont se poser les questions suivantes : « Que faire si je termine avant le délai prévu ? », « Comment procéder si je suis en retard alors que la fin de ma session approche ? », « Il me manque des stagiaires : je commence ? je ne commence pas ? ».

Ce billet comporte des éléments de réponses que je complète lors de mes formations sur la maîtrise des fondamentaux de l’animation (qui, au passage, se basent beaucoup sur de la mise en situation via des jeux de rôles).

Au secours !  J’ai bientôt terminé mon programme et il reste du temps !

Pas de panique ! Si le formateur a préparé correctement son animation (et c’est un sujet que j’ai déjà évoqué lors d’un billet précédent), il aura en stock : des alternatives, des « plus » qu’il a en réserve, des exercices ou des mises en situation qu’il s’est gardé sous le coude « au cas où ». Un bon joueur d’échecs n’anticipe-t’il pas plusieurs coups en avance ?

L’animateur a aussi l’occasion d’approfondir un chapitre clé de la formation. Il revient sur des notions « phares » de la session, mais sans être redondant et « faire du remplissage pour faire du remplissage ». Sinon, il sera automatiquement pris en flagrant délit par les participants…

Help ! J’ai encore plusieurs éléments à aborder et la fin approche à grands pas !

Encore une fois, le formateur ne doit ni paniquer, ni se lamenter. L’erreur serait de jouer les Speedy Gonzales en bâclant certaines notions (qui, et c’est fort dommage vous me l’accordez, sont peut être essentielles dans l’apprentissage des stagiaires) pour « rattraper le temps ».

Non, l’idée ici est plutôt de synthétiser judicieusement certaines séquences et de jongler avec les mises en situation (prendre, de façon réactive, la décision de ne pas les filmer par exemple), tout en respectant l’heure de fin et les temps de pause.

A l’aide ! Seulement la moitié des participants sont présents à l’heure de démarrage

Il est conseillé au formateur de …respirer, et d’attendre les retardataires une quinzaine de minutes. Il se renseigne auprès des présents, fixe un nouvel horaire de démarrage avec eux, et commence les présentations : ne pénalisons pas les stagiaires qui sont ponctuels. De plus, l’animateur ne doit pas critiquer les absents en les attendant.

Si c’est le formateur qui est en retard, voici les recommandations : il s’excuse brièvement et installe son matériel calmement, tout en ayant prévenu son responsable hiérarchique. C’est une erreur de communiquer son énervement et de démarrer la formation « au pied levé »; tout comme rallonger la durée de formation.

Des stagiaires ont fini un exercice avant les autres

Un premier réflexe : l’ont-ils réalisé correctement et dans son intégralité ? Je me souviens d’une stagiaire qui avait terminé son exercice bien avant les autres mais elle n’avait pas vu qu’il était recto/verso !

Ensuite, l’animateur peut initier une comparaison de résultats avec les plus rapides, et demander aux retardataires d’accélérer. Cependant, il doit laisser tout le monde finir avant la correction.

Si le temps reste un ennemi pour le formateur, il l’est moins avec ces quelques conseils. Deux maîtres mots en formation : préparation et adaptation. « Ceux qui emploient mal leur temps sont les premiers à se plaindre de sa brièveté » selon David Douillet. Si vous avez le temps de réagir à ce billet, n’hésitez pas à le prendre…

Si vous souhaitez avoir plus d’informations sur nos offres de formation de formateurs n’hésitez à nous contacter.

Ludovic Francisque
Formateur pour Teleperformance Academy France