La logique de conception pédagogique

escalier pédagogique

L’escalier de l’apprentissage : les marches du savoir

Bonjour et merci de me retrouver aujourd’hui à travers ce billet pour poursuivre votre lecture sur l’univers de la conception d’une action de formation.

Je vous avais présenté comment et pourquoi établir des objectifs pédagogiques. Il s’agit à présent de les ordonner selon une progression pertinente pour permettre à l’apprenant de s’approprier le contenu de la formation.

Pour ce faire, il est nécessaire de prendre en compte un certain nombre de paramètres tels que :

  • l’apprenant lui-même
  • les méthodes
  • le rythme d’apprentissage et biologique
  • les niveaux d’implication
  • la logistique

Le piège du formateur débutant est de trop se focaliser sur « comment vais-je transmettre le contenu? ». Alors qu’en fait, il doit se demander « qu’est-ce qui peut aider les participants à comprendre et à mémoriser? »

Construire l’escalier pédagogique ne correspond pas à l’élaboration d’une recette miracle. Cela s’apparente davantage à un puzzle à réaliser qu’à une procédure à appliquer.

7 étapes pour élaborer la progression

1- Définir précisément les objectifs globaux et les objectifs pédagogiques partiels de formation

2- Lister au regard de chaque objectif partiel, une méthode

3- Identifier a priori les méthodes et les techniques les plus pertinentes en fonction du public

4- Ordonner les objectifs partiels sur un « escalier » (…). Quel est le meilleur enchainement?

5- Positionner sur un schéma global les différentes briques de la formation

6- Détailler ensuite chaque étape en pensant à varier les rythmes et les méthodes

7- Estimer le temps et valider le scénario global

Réaliser un itinéraire cohérent, c’est tenir compte :

  • des lois pédagogiques : méthodes actives, apprentissage réparti dans le temps (alternance des méthodes)
  • de variables telles que le nombre de participants, le public, le contenu, la culture d’entreprise
  • de contraintes : passages incontournables comme le temps de l’évaluation ou le temps de démarrage et son tour de table
  • enfin, de la personnalité de l’intervenant, principal outil du formateur

Pas de recette miracle mais un principe : des éléments indissociables structurés (La « gestalt »*)

structure

Comme il s’agit de tenir compte des différents paramètres évoqués ci dessus, c’est donc un travail très personnel qui nécessite de nombreux aller-retour entre le détail et le global, entre les méthodes choisies et les objectifs définis. C’est aussi un travail qui nécessite de la créativité, de laisser reposer pour reprendre le lendemain etc. A un moment donné, tous ces paramètres s’organisent d’une façon cohérente, et le formateur sait alors qu’il s’agit d’un itinéraire pédagogique « valable« 

La pédagogie, c’est la pratique sans cesse re-questionnée pour atteindre les objectifs, c’est l’interrogation permanente sur les fins et les moyens.

*Gestalt : ensemble structuré dont les parties dépendent du tout »

Parce que l’animation d’une formation est tout un art, elle requiert donc un travail d’orfèvre par le concepteur.

Je vous invite également  à lire l’interview de Silfried Baghuelou qui nous parle de son expérience.

Je vous donne rendez vous pour un prochain billet sur les méthodes et les techniques pédagogiques.

Karine Motisi
Responsable Pédagogique & Ingénierie de Formation – Teleperformance Academy France