Fixer des règles pour renforcer la cohésion

Dans la vie de tous les jours, et surtout vis-à-vis d’un système de pouvoir répressif, la transgression de certaines règles peut apparaitre comme une échappatoire salutaire. D’ailleurs, selon le Dalaï-Lama : « les règles sont faites pour être transgressées […] mais assurez-vous que vous le faites dans les règles ». Et sur un ton plus provocateur, Katharine Hepburn disait « Si on respecte toutes les règles, on gâche tout le plaisir ! ».

Cependant, ceci n’est pas valable en Management dans le monde professionnel. Tournons-nous plutôt ici vers Franz-Olivier Giesbert qui annonçait qu’« il y a des règles dans la vie et il faut s’y conformer. Sinon, nous ne vaudrions pas mieux que des animaux. ».

Pour renforcer la cohésion d’une équipe et sécuriser celle-ci, il est nécessaire de définir et faire appliquer des règles précises. Voyons pourquoi et comment…

Pourquoi ?

Imaginez-vous arrivant dans une entreprise où aucune règle n’est en vigueur. Ou, en s’éloignant du cadre professionnel, imaginez-vous être parent sans avoir inculqué à vos enfants certains principes, certaines valeurs qui constituent le socle de l’éducation au sein du foyer. Je parle ici des propres règles familiales que vous souhaitez voir respectées.

Vous visualisez ? Aucun cadre, rien sur quoi vous référer en cas de désaccord, pas de limites et de prévention des « dérapages ». Compliqué, non ?

Les règles sont donc là pour apporter de la sécurité, donner un fil conducteur. En management, les règles favorisent l’organisation, la créativité, la circulation de l’information, et le retour sur la qualité globale du travail. De même, ce sont les règles qui protègent lorsqu’il y a conflit, erreur, ou sanction (notamment en expliquant ce qu’il faut faire en cas d’erreur).

Comment ?

Outre cet aspect « Protection » dont nous venons de parler, la règle doit posséder un côté « Permissif » (elle doit plus souvent inciter qu’interdire, et suscite de l’initiative et de l’enthousiasme) ; et elle revêt un caractère « Puissant » : elle doit dire de manière positive les moyens à utiliser et les procédures à suivre pour atteindre les objectifs voulus, ainsi que pour travailler de façon sereine et solidaire.

Concrètement, vous allez fixer votre règle en 4 étapes pour qu’elle aide vos collaborateurs :

  • D’abord, vous communiquez le comportement attendu
  • Puis, un comportement « exceptionnel » est évoqué : « l’idéal serait (…) »
  • Ensuite, c’est la place aux limites de la règle, à la tolérance : « A la limite, il se pourrait (…) »
  • Enfin, vous clôturez par un rappel sur l’ « interdit »

De cette manière, vous donnez du sens à la règle, vous obtenez l’adhésion autour d’elle, et chacun y verra même un soutien dans l’accomplissement de son travail.

L’être humain, quel que soit le degré de rébellion qui l’anime, est programmé pour avoir une autorité (notamment professionnelle). Le psychologue Stanley Milgram, à ce sujet, a beaucoup évalué le degré d’obéissance d’un individu devant une autorité qu’il juge légitime ; notamment lorsque des actions posent des problèmes de conscience à la personne.

D’où l’importance des règles : mieux elles sont fixées et moins vous aurez à intervenir pour les faire respecter. C’est un message que je transmets lors de mes formations sur le Management d’équipe.

Vous souhaitez réagir à ce billet ? Allez-y ! Il n’y a pas de règles 🙂

Ludovic Francisque
Formateur pour Teleperformance Academy France