« Et toi, qu’as-tu retenu de ta formation ? »

qu-as-tu-retenu-de-ta-formation

Toute formation a ses objectifs pédagogiques. Ça, nous en avons déjà parlé ici. Mais est-ce que le but recherché s’arrête à la compréhension du contenu de la formation pour les participants ? Absolument pas !

L’animateur se doit d’avoir pour principale cible, l’assimilation à long terme des points clés de la formation de la part des stagiaires, et surtout l’application immédiate et pérenne du « fond » de cette formation, sur le terrain. Pour cela, nous allons parler de la « forme ». En effet, l’idée est de rendre ce que l’on enseigne mémorable pour l’apprenant.

Mais comment faire ?

thinker-1294491__180

1) « Le formateur a su associer les informations » :

En premier lieu, l’animateur et ses stagiaires doivent faire la part des choses entre ce qui est nouveau en termes de transmission de connaissances, et ce qui ne l’est pas. Quelle utilité y a-t-il à aborder un élément déjà maîtrisé par les stagiaires sinon de les ennuyer ? Le formateur peut être aidé par :

  • Un minima de connaissances sur les stagiaires, leurs pratiques, leurs besoins, pourquoi pas leurs vécus
  • Et par le type de formation choisi (blended learning ?)

Conseil : Attention, il n’y a que des profils différents devant le formateur, et c’est un élément qui est incontestablement à prendre en considération.

2) « Il a donné du sens au contenu » :

Voilà une composante essentielle de toute animation de formation : le formateur n’est pas qu’un simple émetteur. Il a besoin d’interactions, de participations. Et il les obtiendra, s’il donne du sens à ce qu’il aborde. Cela va par exemple passer par interroger les participants sur l’expérimentation d’une situation, ou travailler sur la vision pour faciliter l’adhésion. Comprendre le pourquoi de ce que l’on fait, ou de ce que l’on va faire, permet d’aborder le comment avec le maximum d’efficacité.

Conseil : l’utilisation de métaphores et d’analogies favorise l’assimilation. Pour imager les propos, pourquoi ne pas parler de Pokémon go, des J.O paralympiques, ou d’un épisode de l’Amour est dans le pré…, si cela donne du sens.

3) « Il a suscité mon intérêt » :

Des exemples, des exemples, et encore des exemples… Du concret, de la schématisation, voilà qui va intéresser l’auditoire. Il est également conseillé de raconter des histoires : relater une expérience personnelle par exemple, ou demander aux stagiaires s’ils en ont une. De plus, ce qui peut contribuer à l’attrait des participants pour la formation, ce sont les supports pédagogiques utilisés.

Conseil : le formateur doit mettre dans ses supports de la variation, innover, créer, surprendre.

4) « Enfin, il a situé et organisé la formation » :

Rien de tel qu’un bon plan très clair pour que les apprenants identifient la trajectoire globale de la formation et les informations clés qu’elle recèle. L’enseignement « mémorable » va passer par des synthèses, des résumés de fin de séquence en impliquant les participants, des dessins, des schémas, des graphiques judicieusement positionnés.

Conseil : Faire faire un bilan par les stagiaires eux-mêmes d’une séquence ou de ce qui vient d’être abordé est un bon moyen pour qu’ils se l’approprient, et donc l’assimilent plus facilement.

Le rapprochement avec le quotidien des participants, l’imagination, l’envie de « casser les codes », la clarté de l’ensemble de la session, et l’orientation « atteinte des objectifs pédagogiques » systématique sont les clés de l’assimilation, et donc de l’animation. Ainsi, l’animateur est totalement facilitateur et sa formation est efficace. C’est ce que nous visons lors de nos formations, c’est le message que nous souhaitons apporter lors de nos sessions sur la thématique « Animation de formations ».

Etes-vous de cet avis ? Partagez vos impressions ci-dessous.

Crédit : http://www.chienguide.ch/

Ludovic Francisque
Formateur pour Teleperformance Academy France