Créer un cadre de travail agréable et convivial : comment vous y prenez-vous ?

Cadre de travail

Amis managers, c’est à vous que je m’adresse aujourd’hui. Vous souhaitez instaurer (ou perpétuer) un cadre de travail où chacun de vos collaborateurs se sente bien et réalise sa mission le plus efficacement possible ?

Vous êtes désireux d’apporter de « la vie » au sein de votre équipe et développer un cadre de travail plaisant ?

Alors les quelques pistes de cet article sont pour vous.

D’emblée, deux questions doivent se poser à vous continuellement :

  • « Qu’est-ce que je peux mettre en place qui participerait à la bonne ambiance de travail entre et avec mes collaborateurs ?» Et oui, la motivation n’est jamais acquise : c’est un processus individuel qui fluctue et à l’équilibre fragile. C’est du lait sur le feu que vous devez constamment surveiller.

ET

  • « Comment dois-je moi-même me comporter pour développer un état d’esprit positif et dynamique» ?

Tentons de répondre à ces questions.

Pourquoi est-ce si important ?

Tout simplement car c’est vital ! Sans cette cohésion, cet esprit de corps et ces moments de convivialité, de solidarité et de plaisanterie, n’est-il pas plus difficile pour tout le monde de se lever le matin pour aller au travail ? Alors à vous de les générer, vos collaborateurs vous le rendront bien…

Lors de mes formations où j’intègre de nouveaux collaborateurs, je leur pose toujours la question : « Avez-vous des attentes spécifiques concernant votre poste et votre mission ? » Et vous savez ce que me répondent environ 2/3 des participants ? : « Evoluer au sein d’une équipe sympa avec une bonne ambiance de travail ». C’est donc la base à mettre en place dès le départ et ils nous le rappellent. Et lorsque ce souhait se réalise, on observe les phénomènes suivants : entrain dès le début de la journée, désir de relever les défis, de se surpasser, créativité, propositions constructives fréquentes, absentéisme réduit, et évidemment : très bons résultats, et autonomie qui se développe plus rapidement.

Comment peut-on procéder ?

Cadre de travail, la clef du succès

Partons du postulat qu’au travail, chacun a deux facteurs clés de motivation : l’intérêt qu’on trouve dans notre travail, et la qualité des relations que nous entretenons avec notre entourage professionnel.

Le but est que vos collaborateurs fassent preuve de compétence et d’efficacité. Pour ce faire, vous devez donc donner l’image que leur travail et le vôtre ont du sens et de l’importance. Ainsi, ils le trouveront plus gratifiant et enrichissant, et ils seront donc plus enthousiastes à se dépasser et à s’investir. Et comme fin de boucle de ce cercle vertueux, ils y prendront sûrement du plaisir et propageront certainement leur bien-être.

Cela ne veut pas dire qu’on doit obligatoirement s’apprécier et dîner tous les soirs ensemble hors du travail, loin de là… D’ailleurs, Claude Onesta, le légendaire coach des handballeurs vice-champion olympique à Rio (sic !) nous le rappelle dans son ouvrage « Le règne des affranchis » : « Ce n’est pas parce que l’on s’aime qu’on gagne ; mais c’est parce qu’on va gagner que l’on s’aimera un peu plus ».

Plusieurs moyens de fédérer et d’engendrer la cohésion d’équipe via la motivation individuelle sont développés lors de nos formations sur le management. Cela va de la recherche des ressorts des motivations de chacun, à l’art du coaching, en passant par : des discussions autour d’idées et de nouveautés, le développement de projets au sein de petits groupes, l’intégration réussie d’un nouveau membre de l’équipe, et la valorisation de tous. Ce dernier aspect est essentiel car l’encouragement de la performance par un feed-back régulier, la récompense via des remerciements, des encouragements, des félicitations, ou encore des challenges ou des séminaires mis en place, sont de puissants boosters de motivation.

Innovez, surprenez, prenez l’exemple du premier ministre japonais Shinzo Abe qu’on a vu déguisé en Super Mario à Rio lors de la cérémonie de clôture pour promouvoir les prochains jeux olympiques dans son pays ! Enfin, je vais un peu loin là, ne mélangeons pas non plus les différences de cultures 🙂

Ce qu’il faut retenir, c’est que pour améliorer le moral des collaborateurs, presque toutes les actions du manager ont un impact. Son rôle est prépondérant. Il doit impliquer, informer, animer, prendre soin de son équipe, et montrer de l’intérêt sincère. Ainsi, l’atmosphère de travail sera propice à la réalisation des objectifs communs. Vos commentaires sont les bienvenus ci-dessous.

Ludovic Francisque
Formateur pour Teleperformance Academy France