Varier les supports pédagogiques, une nécessité pour le formateur ?

Varier les supports pédagogiques, une nécessité pour le formateur ?

Responsables de formation, formateurs, formatrices, ce billet touche à votre quotidien.

Le monde de la formation évolue, les types de formations évoluent, les technologies évoluent (le digital est au goût du jour comme nous le rappelle Jérôme Mauvais dans son récent billet). Vous vous imaginez ? : aujourd’hui, un robot (Baxter) est capable d’apprendre en lisant nos ondes cérébrales !

Et ce n’est pas fini, les stagiaires évoluent aussi, leurs attentes également (voir billet : Les attentes des stagiaires en formation : un recueil indispensable). Et pour les satisfaire, il est essentiel aujourd’hui pour le formateur de mixer les outils pédagogiques. Tour d’horizon avec 6 conseils en bonus à la fin de ce billet.

Quel est le but, la finalité ?

Le gain est tout simplement ici : la variation des supports pédagogiques suscite l’intérêt des apprenants et aide à rendre ce que nous enseignons mémorable, assimilé, et appliqué. Il s’agit de rompre la monotonie, d’éviter que les stagiaires se lassent, d’apporter du vivant, du rythme pour capter l’attention.

Le formateur devient un bien meilleur facilitateur.

Le processus d’apprentissage est différent pour chacun des stagiaires. Et puis, ils sont tout simplement différents les uns des autres… Chaque stagiaire arrive, avec ce qu’on appelle, un cadre de référence : c’est son vécu, son expérience, sa perception des choses, bref, c’est lui ! Au formateur de : non seulement contenter tout ce petit monde, mais aussi de faire en sorte que chacun se soit approprié les concepts, les ait compris…et s’en serve !

Et oui, formateur, c’est un métier 🙂 ;  et c’est ici que les manches doivent être retroussées : les objectifs pédagogiques fixés en amont de la formation doivent devenir des automatismes pour les stagiaires. Ce n’est pas une sinécure…et c’est pourquoi une série de prises de conscience doit s’opérer durant la formation (c’est ce qu’on pourrait qualifier de passage entre les connaissances déclaratives et procédurales). La variation des supports pédagogiques aide à cela.

Quelques exemples : liste non exhaustive

Le support pédagogique est un moyen pour illustrer ce qui est exposé, pour aider à la compréhension et à la mémorisation, et pour faciliter l’animation d’une séquence de formation. On ne peut pas dire qu’il y en a de meilleurs, de plus efficaces que d’autres. La subtilité est d’opter pour un choix pertinent de support en fonction des objectifs, du contenu, de la méthode pédagogique utilisée, et donc des participants. Il n’est pas rare que les formateurs les plus agiles décident de modifier un support pendant l’animation, pour peu que l’adaptation soit jugée pertinente. Les supports pédagogiques représentent autant de voies possibles dans l’itinéraire d’appropriation de chaque stagiaire. Et des supports, il y en a pléthore ; tout est possible et envisageable :

  • Des supports visuels: tableaux blancs, à papier, transparents, schémas, graphiques, diagrammes, photos, post-it, cartes, maquettes, chansons, et j’en passe et des meilleurs. Je me souviens même avoir utilisé en salle un vase d’eau, des cailloux et du sable !
  • Des supports audio-visuels: films, vidéos, enregistrements, bandes son, etc…

La valeur ajoutée ? On stimule les neurones en simplifiant tout (même les processus les plus complexes), et on s’amuse même (l’assimilation par le ludique). Les séminaires d’entreprises en sont un bon exemple : pour les séances de créativité, on peut mettre en place des activités autour de supports étonnants. J’ai l’exemple du film « le séminaire » où Bruno Solo, Yvan Le Bolloc’h et leurs comparses se distinguent, non sans humour, autour d’un puzzle ou de « fiches animaux »…

6 conseils :

  • Choisissez votre support pédagogique en fonction de l’élément à illustrer, du temps d’utilisation, des contraintes liées au matériel employé, et de votre compétence et goûts personnels
  • Evaluez les avantages et les inconvénients de chaque support pédagogique en fonction du contexte d’animation : vous éviterez qu’il ne devienne un obstacle plutôt qu’un support
  • Gérez l’espace autour du support (position, auditoire)
  • Contrôlez la vitesse d’utilisation
  • Ne surchargez pas un support pédagogique avec trop d’informations : lisibilité, clarté, reprise des points clés à retenir sont de mise
  • Ne variez pas pour varier : La multiplicité de supports pédagogiques n’a jamais garanti la qualité de la formation

Le formateur donne le goût d’apprendre. Il est de bon ton de surprendre, de tenir en haleine, et d’aider les participants en diversifiant les supports pédagogiques. Mais nous pouvons avoir à notre disposition le meilleur matériel du monde, ce sera toujours le formateur, sa manière de l’utiliser, ses bonnes attitudes, et sa gestion des objectifs pédagogiques en filigrane, qui feront la différence.

N’hésitez pas à consulter notre catalogue de formations où est détaillé le module « Animer efficacement une formation ».

Ludovic Francisque
Formateur pour Teleperformance Academy France