L’apprentissage par le e-learning

Avec l’arrivée du digital, on entend parler de plus en plus souvent de l’apprentissage par le e-learning, mais quels sont ses avantages et ses inconvénients ? S’adapte-t-il à tous ?

Souvent perçu comme le « mode d’apprentissage » par les entreprises, il ne semble pas pour autant pas plaire à tous les stagiaires. Mais pourquoi ?

Commençons par le début : Qu’est-ce que le e-learning ?

A savoir déjà que les balbutiements du e-learning ont débuté avec l’installation des premiers logiciels d’apprentissage sur les ordinateurs, c’est-à-dire dans les années 70, autant dire, au siècle dernier.

Mais ce n’est qu’en 2012, qu’il s’est fait réellement connaitre grâce à des nombreux salons mis en place à son effigie !

En voici la définition donnée par l’Union Européenne :

« L’e-learning est l’utilisation des nouvelles technologies multimédias de l’Internet pour améliorer la qualité de l’apprentissage en facilitant d’une part l’accès à des ressources et à des services, d’autre part les échanges et la collaboration à distance ».

Son utilisation a ainsi explosé, les entreprises trouvant, en son sein, une utilisation plus économe, plus ludique et surtout, une répartition du temps d’apprentissage, étant donné que l’apprenant peut apprendre en tout temps et partout, l’essentiel étant une connexion internet.

Mais alors pourquoi, cela ne semble pas s’adapter ou plaire à tous ?

Est-ce une question de générations, la X contre la Y ? Est-ce une question de contenu de formation ? Ou tout simplement, un peu des deux ?

Le digital a bel et bien envahi notre univers, se proclamant comme une évidence pour une génération née dedans et prenant de court la ou les générations précédentes, creusant ainsi un écart d’apprentissage.

Le monde scande : « Adaptez-vous », la foule crie : « Attendez-nous »

Nous sommes passés en un temps record, à un mode d’apprentissage, basé uniquement sur du présentiel en présence d’un professeur, d’un formateur… à un mode où l’on se retrouve seul face à son ordinateur, et bien souvent dans l’impossibilité de demander conseil si on ne comprend pas.

Et le formateur dans tout ça ?

N’oubliez pas quel est le rôle d’un formateur. Il est avant tout l’expert d’un domaine sensible, ce qui peut -être le cas de la banque, de l’assurance ou encore bien d’autres thèmes en lien avec la relation client. De plus, c’est par une maitrise du sujet, qu’il est apte à concevoir les supports et à les dispenser.

De ce fait, la fonction de formateur ne consiste pas uniquement à lire un support, mais il en est le support lui-même, apportant ainsi une valeur ajoutée indéniable, car il crée le lien indispensable entre apprenant et support de formation, évitant ainsi l’isolement et la démotivation des apprenants.

Bien que le e-learning se voit porter par divers avantages, certains refusent ce mode d’apprentissage, le trouvant trop robotisé, les ayant éloignés des échanges de groupe, des échanges avec le formateur.

Le digital est partout certes, mais il n’est pas tout. Outre la traditionnelle mais non moins efficace formation en présentiel, il existe d’autres modes d’apprentissage que nous maitrisons et que nous avons déployé avec succès tels que les formations en blended learning, dispositif plus récent et innovant qui réunit l’e-learning et l’accompagnement facilitateur du formateur.

Le Blended Learning : le meilleur des deux mondes

Vous adapter à vos collaborateurs, c’est vous assurer qu’ils s’adapteront à leur tour à vos clients.

Raissa Docteur

Formatrice – Teleperformance Academy France